L’herpès oculaire ou kératite herpétique est causée par le virus de l’herpès HSV et résulte le plus souvent de sa réactivation après des années de dormance. L’infection est le plus souvent réalisée par l’intermédiaire de gouttelettes ou par les mains. La conjonctivite herpétique ne provoque pas de conjonctivite comme son nom le laisse entendre. Dans la plupart des cas, la cause de l’inflammation est la réactivation de la forme inactive (latente) du virus cachée dans les ganglions près du globe oculaire.

Qu’est-ce que l’herpès oculaire ?

L’herpès oculaire est une infection oculaire causée par le virus de l’herpès simplex. Ce virus particulier provoque également des boutons de fièvre sur les lèvres et la bouche. Le virus provoque des cicatrices cornéennes et une inflammation des yeux, parfois appelées douleurs herpétiques oculaires.

La forme la plus courante d’herpès oculaire provoque une infection de la cornée connue sous le nom de kératite herpétique. La kératite herpétique n’affecte que la couche supérieure de la cornée et la guérison se produit généralement sans laisser de cicatrices. Cependant, il existe d’autres types d’herpès oculaire plus graves, notamment la kératite stromale et l’iritis.

Épidémiologie

Le virus de l’herpès n’est infectieux que pour l’homme et l’infection par le HSV est très courante. Ceci est confirmé par le fait qu’environ 90% de la population générale a des anticorps contre le HSV de type 1, ce qui est la preuve d’une infection passée. La plupart des infections sont asymptomatiques.

Fondamentalement, la kératite herpétique peut être causée par deux types de virus :

  • Le HSV-1, qui infecte généralement les zones du corps au-dessus de la taille (c’est-à-dire le visage, les yeux, la bouche);
  • Le HSV-2, qui provoque des infections dans la zone du corps sous la taille.

Herpès à l’œil : quels sont les symptômes ?

Lors d’une primo-infection, les symptômes sont similaires à ceux d’une conjonctivite ordinaire. L’herpès oculaire provoque des symptômes plus graves :

  • Des douleurs aux yeux et des rougeurs;
  • La sensation d’un corps étranger à l’intérieur de l’œil;
  • Une sensibilité à la lumière vive;
  • La cornée devient excessivement enflammée et une vision floue peut survenir. Cette condition est très grave car elle peut entraîner la cécité.

Les types d’herpès oculaire

Kératite herpétique

La kératite herpétique survient principalement chez les jeunes enfants, le plus souvent entre 6 mois et 5 ans. L’infection peut s’accompagner des symptômes systémiques d’une maladie virale (fièvre légère, douleur ostéoarticulaire). Des vésicules situées sur le pourtour des orbites et sur la peau des paupières sont visibles. Une conjonctivite aiguë, folliculaire, unilatérale peut se développer avec l’élargissement des ganglions lymphatiques parotidiens. On observe parfois une obstruction secondaire des canaux lacrymaux.

Kératite épithéliale

La kératite épithéliale est une forme de kératite herpétique qui peut survenir à tout âge. Il se manifeste par un léger inconfort, un larmoiement et une vision floue. Au début de la maladie, on observe une opacification des cellules épithéliales cornéennes. Plus tard, l’épithélium pèle au centre, ce qui entraîne un ulcère linéaire et ramifié d’apparence arborescente. Les extrémités des branches présentent un renflement caractéristique.

Kératite discoïde

La kératite discoïde est une forme de kératite herpétique qui peut être causée par une infection virale des kératocytes et de l’endothélium. Elle peut aussi être une réaction d’hypersensibilité excessive à l’antigène viral. L’histoire des patients ne montre pas toujours un antécédent d’ulcération arboricole. Initialement, un œdème épithélial cornéen peut être observé. La maladie s’accompagne de fins dépôts cornéens.

Quelle est la cause de l’herpès oculaire ?

Le virus de l’herpès simplex (HSV) appartient à la famille des virus de l’herpès simplex. Cette grande famille comprend plus de 100 espèces de virus à ADN, mais seulement 8 d’entre eux sont pathogènes pour l’homme. L’herpès, la varicelle, le zona, la cytomégalie, la fièvre de trois jours, la mononucléose infectieuse et le sarcome de Kaposi font partie des maladies causées par ces virus chez l’homme.

Les virus de l’herpès comptent parmi les agents pathogènes humains les plus répandus. On estime que 80 à 90 % de la population mondiale est porteuse du virus de l’herpès simplex. Ma moitié finira par développer des symptômes cliniques de l’herpès.

Le tableau clinique de l’infection par ce virus est très varié. Les symptômes vont des changements légers et auto-limitatifs, aux formes chroniques et récurrentes, en passant par les infections systémiques graves qui peuvent mettre la vie en danger.

L’herpès est causé par deux types de virus : HSV1 et HSV2. Le premier provoque des lésions dans les parties supérieures du corps :

  • Les muqueuses de la bouche;
  • La peau du visage;
  • Les paupières;
  • La conjonctive;
  • La cornée.

Le second survient dans la peau et les muqueuses des organes génitaux externes. Très rarement, le HSV2 pénètre dans l’œil par des sécrétions génitales infectées par contact sexuel ou pendant l’accouchement par le canal de naissance infecté de la mère.

Comment se fait le diagnostic de l’herpès oculaire ?

Pour diagnostiquer une infection herpétique oculaire, il faut partir des antécédents médicaux : le médecin se base sur la recherche d’infections herpétiques passées. Par la suite, il procède à l’examen physique et à la recherche de signes caractéristiques de l’herpès. L’œil du patient est analysé à l’aide de l’ophtalmoscope, un instrument qui permet d’examiner la partie la plus profonde de l’œil, le nerf optique et les vaisseaux sanguins.

La lampe à fente est un instrument composé d’une source lumineuse et d’une loupe. Elle affiche en détail les structures oculaires internes. Elle est très utile pour diagnostiquer d’éventuelles abrasions ou ulcères cornéens. Pour confirmer l’agent infectieux en cas d’herpès oculaire, le médecin peut prélever un échantillon de la conjonctive ou de la sécrétion oculaire pour une investigation cellulaire ultérieure.

Quels sont les différents traitements de l’herpès oculaire ?

Le but du traitement de l’herpès oculaire est de prévenir la kératite, d’où le traitement prophylactique de l’œil avec un médicament antiviral : l’acyclovir, sous forme de pommade, pendant une durée de 3 semaines. Même sans une telle prophylaxie, la kératite est relativement rare.

Même sans traitement topique, environ la moitié des lésions épithéliales actives guérissent spontanément, tandis que le taux de guérison avec un traitement antiviral topique est de 95 %. Les lésions cornéennes devraient diminuer après 4 jours et guérir 10 jours après l’administration de gouttes ou de pommades antivirales.

Le traitement comprend une pommade à l’acyclovir, un gel de ganciclovir et des gouttes de trifluorothymidine. De plus, l’ablation mécanique de l’épithélium est utilisée. Elle peut être une alternative en cas d’allergie aux médicaments antiviraux, ou s’ils sont indisponibles. Cependant, une telle procédure ne peut être envisagée que dans le cas d’ulcères.

Quelles sont les complications de l’herpès à l’œil ?

La kératite nécrotique parenchymateuse est une complication de l’herpès oculaire qui résulte de l’entrée virale active et de la destruction du tissu parenchymateux cornéen. Cette condition est assez rare. L’invasion peut se produire à la fois avec un épithélium cornéen intact, ainsi qu’à la suite d’une rupture de sa continuité. L’apparition de la maladie se manifeste sous la forme d’une détérioration progressive de la vision avec inconfort et douleur. Une uvéite antérieure se développe et des dépôts cornéens se forment sous l’infiltrat inflammatoire parenchymateux actif. Un traitement incorrect peut entraîner les situations suivantes :

  • Croissance des vaisseaux;
  • Formation de cicatrices;
  • Perforation (perforation) de la cornée.

La kératite stromale est le résultat d’une infection profonde de la cornée qui se propage au-delà des couches externes de la cornée, provoquant des cicatrices, des troubles de la vision et même la cécité. Bien que cette forme d’herpès oculaire soit rare, c’est la cause la plus fréquente de cicatrices cornéennes conduisant à la cécité.

L’iritis est le type de complication la plus grave de l’herpès oculaire. Elle provoque une inflammation de l’iris et des tissus environnants. Une forte sensibilité à la lumière, des douleurs oculaires, des rougeurs et une vision floue sont des symptômes courants. L’iritis est une forme d’uvéite qui affecte les couches profondes de l’œil.