Durant l’année 2021, près d’une infirmière sur cinq seulement a pratiqué son activité en libéral. Mais à ce jour, le statut d’infirmière libérale semble attirer de plus en plus de personnes, désireuses de se lancer dans la création de leur propre entreprise. D’ailleurs, il s’avère que ce statut offre plus d’avantages que celui d’infirmière évoluant dans un environnement hospitalier, en particulier en ce qui concerne la rémunération.

Aujourd’hui, de nombreuses infirmières souhaitent travailler de manière indépendante et se libérer de la contrainte hiérarchique et du statut de salarié. Si les procédures à suivre pour devenir infirmière libérale se révèlent relativement complexes, cela peut en valoir la peine, étant donné les multiples points forts que ce statut présente. Dans cet article, découvrez ce qu’est l’infirmière libérale ainsi que les démarches à respecter pour accéder à ce statut.

Qu’est-ce qu’une infirmière libérale ?

Une infirmière libérale ou IDEL est une personne physique qui exerce une activité de soins sous le statut d’indépendant. Ceci, en se conformant à une certaine éthique. Il peut s’agir d’une infirmière diplômée qui a pratiqué son métier dans un hôpital et qui a décidé d’œuvrer en libéral au sein d’un cabinet.

Une infirmière libérale ou IDEL est une personne physique qui exerce une activité de soins sous le statut d’indépendant
Une infirmière libérale exerce une activité de soins sous le statut d’indépendant

Les soins prodigués par une infirmière libérale

L’activité de soins de l’infirmière libérale englobe plusieurs sortes de prestations, régies par le Code de la Santé Publique. La plupart du temps, ce professionnel de la santé travaille à domicile. Cependant, il peut lui arriver de recevoir ses patients à son cabinet. Celle-ci prodigue des soins conformément à une ordonnance médicale prescrite après un séjour en centre hospitalier. Elle peut alors exercer divers soins tels que :

  • Un pansement ;
  • Une injection de médicament ;
  • L’extraction de fils ou d’agrafes ;
  • Une prise de sang…

Elle peut en outre assurer le suivi d’un malade chronique, par exemple atteint d’une forme de diabète, de cancer ou d’hypertension artérielle. Elle intervient également pour des actes de prévention, à l’instar d’une vaccination contre la grippe, ou d’un soin plus ponctuel. C’est notamment le cas lors de la pandémie de coronavirus, au cours de laquelle plusieurs infirmières ont été mobilisées afin d’offrir des soins, comme des tests.

Les conditions à remplir pour devenir infirmière libérale

Plusieurs conditions sont à respecter pour pouvoir devenir infirmière libérale. Si l’on considère l’aspect humain, ce professionnel de la santé doit être à l’écoute et avoir un bon sens du relationnel. Il doit être organisé, polyvalent, réactif et motivé.

Mis à part cela, si vous désirez exercer cette profession, vous devez non seulement avoir suivi une certaine formation, mais également vous plier à certaines modalités d’installation. Ainsi, afin d’aspirer au métier d’infirmière libérale, vous devez être titulaire d’un diplôme d’État d’infirmier équivalent à un Bac +3. Pendant cette formation, vous aurez d’une part à obtenir 180 crédits ECTS, et d’autre part à effectuer des stages dans des instituts de santé pour une durée de 2100 heures.

Par ailleurs, voici les principales conditions d’installation. D’abord, pour exercer au titre d’infirmier libéral, vous devez avoir une expérience avérée dans le secteur de la santé. Vous devez avoir réalisé au minimum 3200 heures dans un organisme de soin en ayant fourni des soins infirmiers.

Aussi, une réglementation de zones dites « sur dotées » a été instaurée pour éviter que trop d’infirmiers s’établissent dans une même région. En vertu de cette règle, pour vous installer comme infirmier libéral, vous devez stopper définitivement toute activité hors du cadre libéral et intégrer un groupement de cabinets.

Plusieurs conditions sont à respecter pour pouvoir devenir infirmière libérale.
Plusieurs conditions sont à respecter pour pouvoir devenir infirmière libérale

Infirmière libérale et salariée : quelles différences ?

Il existe une certaine différence, voire plusieurs, entre l’infirmière salariée et l’infirmière libérale. Chacun de ces types d’exercice détient ses atouts et ses faiblesses, et tout particulièrement en termes de formations DPC infirmières.

La différence au niveau du salaire

Sur le plan salarial, la rémunération de l’infirmier salarié peut être connue à l’avance alors que ce n’est pas le cas pour l’IDEL. Globalement, le salaire de l’IDEL est plus élevé que celui de l’infirmier hospitalier. Toutefois, si vous souhaitez gagner correctement votre vie en exerçant en libéral, vous devez y dédier beaucoup de temps, sachant qu’en moyenne, vous aurez à travailler plus de 50 heures par semaine.

Les horaires d’une infirmière salariée et ceux d’une infirmière libérale

En optant pour la profession libérale, vous profitez d’horaires flexibles, à la différence de ceux des infirmiers en hôpital, où les heures sont généralement fixes. Ainsi, l’infirmière libérale est plus autonome et peut gérer son planning comme elle l’entend. De surcroît, elle ne travaille pas sous les ordres d’un supérieur hiérarchique.

La question des congés

Pour ce qui est des congés, ceux de l’infirmier en milieu hospitalier sont réglementés, contrairement à ceux d’un infirmier libéral, qui choisit lui-même sa période de congés sans devoir obtenir l’approbation d’une tierce personne. Néanmoins, il se peut qu’un patient ait besoin de soins en permanence. Avant de prendre un congé, ce professionnel de la santé devra se trouver un remplaçant.

L’évolution de carrière

Si vous décidez d’exercer dans un hôpital, vous pourrez évoluer vers une fonction supérieure, telle qu’un cadre de service. Si vous optez pour la profession libérale, vous aurez la possibilité de varier les activités que vous pratiquez. Ainsi, il ne s’agit pas vraiment d’une évolution vers un poste avec plus de responsabilités. À titre d’exemple, vous pourrez proposer des services en tant que formateur ou consultant, ou enseigner en IFSI.

Quel est le salaire d’une infirmière libérale débutante ?

Si vous débutez une activité sous le statut d’infirmière libérale, vous pouvez gagner environ 3 000 euros bruts par mois. Toujours est-il que les revenus de ce professionnel de la santé sont relatifs au temps qu’il dédie à son travail. Comme cela a déjà été précisé, en moyenne, une infirmière libérale travaille près de 53 heures toutes les semaines.

En outre, le salaire dépend du fait que l’infirmière libérale soit une remplaçante, une titulaire ou une collaboratrice. Avec un contrat de remplaçante, vous pouvez gagner une rémunération moyenne annuelle de près de 55 000 euros. Pour un contrat d’IDEL collaboratrice, la moyenne annuelle des honoraires tourne autour de 70 000 euros hors charges de collaboration.

Devenir infirmière libérale
Le salaire d’une infirmière libérale

Enfin, pour l’infirmière à domicile titulaire, la rémunération reste la plus élevée. Bien évidemment, son travail requiert plus de tâches et de temps. Ses honoraires sur un an peuvent aller jusqu’à un peu moins de 80 000 euros. À cela, il faudra retrancher des charges.

Quelques inconvénients de l’activité libérale

Si exercer une activité libérale présente de nombreux points positifs, comme la liberté de gérer son emploi du temps, un contact humain plus ouvert ou une rémunération plus élevée, cela dissimule également quelques désagréments.

En premier lieu, une infirmière libérale n’a pas droit aux congés payés. De plus, elle ne bénéficie pas d’arrêt maladie, à moins de posséder une assurance personnelle. Les vacances seront donc moindres. Pour être bien payé, il faudra travailler autant que possible.

Et ce n’est pas tout, car en travaillant en tant qu’infirmière libérale, vous travaillez souvent seule. Votre cadence de travail peut alors être spécialement éprouvante. D’autant que vous aurez à accomplir plus de déplacements, sachant que les soins sont majoritairement prodigués à domicile.

Pour finir, les imprévus sont plus fréquents. Lors de vos visites chez les patients, vous pourriez rester plus longtemps que prévu ou prodiguer plus de soins. Sans parler des procédures administratives assez compliquées, que vous devez entreprendre vous-même. Enfin, l’âge de la retraite est établi à 67 ans.

Quelles sont les démarches pour devenir infirmière libérale ?

Afin de devenir infirmière libérale, vous devez justifier d’une forme juridique, réaliser plusieurs démarches spécifiques et remplir quelques conditions relatives à votre installation.

Les formalités spécifiques liées à l’activité d’infirmière libérale

Dès lors que vous avez sélectionné un lieu où exercer, et que vous avez obtenu votre diplôme et rempli les conditions requises, vous aurez à entamer diverses demandes auprès de différents établissements. Vous aurez à :

  • Enregistrer votre diplôme d’infirmier auprès de l’ARS ou Agence Régionale de Santé. Cela vous permettra d’obtenir un numéro ADELI.
  • Intégrer l’Ordre National des Infirmiers.
  • Vous enregistrer à la CPAM ou Caisse Primaire d’Assurance maladie auprès du département dans lequel vous exercer. Cela vous permettra de recevoir votre carte professionnelle de santé.
  • Entreprendre la déclaration de votre début d’activité libérale au CFE ou Centre de Formalités des Entreprises dans un délai de 8 jours après avoir créé votre entreprise. Le CFE est le bureau de l’URSSAF associé à votre zone d’exercice.
  • Vous inscrire à la CARPIMKO ou Caisse autonome de retraite et de prévoyance des Infirmiers, Masseurs-Kinésithérapeutes, Pédicures-Podologues, Orthophonistes et des Orthoptistes. Il s’agit d’un établissement d’assurance vieillesse dédié aux auxiliaires médicaux. Vous devez opérer durant le mois suivant votre début d’exercice.
  • Vous affilier à une AGA ou Association de Gestion Agréée si vous le voulez. Cela vous permettra de jouir de certains avantages, en particulier d’ordre fiscal, attendu que cela vous prémunir d’une augmentation de 25 % de l’IR.
  • Adhérer à une assurance responsabilité civile et professionnelle
Devenir infirmière libérale_2
Différentes démarches doivent être entreprises pour devenir infirmière libérale

Vers quel statut juridique se tourner pour devenir infirmière libérale ?

Lors de la création de votre entreprise, en tant qu’infirmière libérale, vous avez la possibilité de choisir parmi différentes formes juridiques de société.

La SCP ou société civile professionnelle

La société civile professionnelle est une forme juridique que deux professionnels ou plus peuvent adopter s’ils exercent des activités libérales au sein de la société. Avec ce statut juridique, chaque décision à prendre est désignée par vote.

L’entreprise individuelle

Si vous optez pour une entreprise individuelle, vous serez affecté par l’impôt sur le revenu. Cette forme juridique est particulièrement flexible au niveau fiscal. Elle est la plus usitée et la plus prisée.

Les SEL ou sociétés d’exercice libérales

Dans les sociétés d’exercice libérales, plusieurs infirmiers libéraux collaborent dans la société. Les sociétés ont le choix entre diverses formes juridiques, avec des appellations distinctes :

  • SELCA pour une SCA ;
  • SELAFA pour une SA ;
  • SELAS pour une SAS ;
  • SELARL pour une SARL.

Au titre d’infirmière libérale, il vous est possible de fonder une SELAS ou une SELARL. Pour un professionnel libéral, ces formes juridiques se révèlent bénéfiques, dans la mesure où elles permettent de limiter la responsabilité à la somme de la contribution au capital social. Dans tous les cas, pour pouvoir exercer, une infirmière libérale doit avoir un statut juridique, qu’elle devra respecter.