La ménopause est un phénomène naturel qui touche les femmes à partir d’un certain âge. Elle s’accompagne de divers effets secondaires et ces dames doivent apprendre à vivre avec. À partir de la quarantaine pour certaines et la cinquantaine pour d’autres, la ménopause va agir sur le sommeil. Celui-ci va être plus ou moins perturbé, les effets pouvant être différents d’une personne à l’autre. Alors, comment mieux dormir durant cette période de la vie féminine ?

Comment la ménopause agit-elle sur le sommeil ?

Dès la périménopause – période qui précède la ménopause – puis pendant la ménopause, la femme subit un bouleversement hormonal de plus en plus accentué. Cela tient du fait que les ovaires cessent de fonctionner après un certain âge. De ce fait, le corps va produire moins d’œstrogène. Aussi, celui-ci ne va plus sécréter de progestérone. Dans la mesure où le fonctionnement de l’organisme féminin change du tout au tout, cela se traduit par divers symptômes. Le sommeil va ainsi être perturbé, voire dégradé.

Ménopause et sommeil
Le sommeil va être perturbé, voire dégradé, à la ménopause

Il existe différents facteurs qui vont causer une perturbation du sommeil à la ménopause. Il peut devenir plus difficile de trouver le sommeil, mais aussi de rester endormie. Voici quelques symptômes qui peuvent désormais apparaître :

  • Bouffées de chaleur nocturnes ;
  • Transpirations en pleine nuit ;
  • Anxiété et dépression ;
  • Troubles urinaires ;
  • Articulations douloureuses.

À noter que l’âge en soi peut lui-même constituer un facteur d’insomnie.  L’organisme vieillissant ne fonctionne plus aussi bien qu’il y a quelques années.

Pourquoi le sommeil est-il perturbé quand on a la ménopause ?

Il existe donc différents facteurs qui peuvent perturber le sommeil à la ménopause :

Les modifications hormonales

La baisse ou l’arrêt de production des hormones féminines vont hautement perturber le sommeil. En effet, il faut rappeler que la progestérone a un effet régulateur sur l’humeur. De ce fait, elle facilite l’endormissement. Pour sa part, l’œstrogène joue un rôle dans la régulation de la température du corps.

Il faut savoir que ce n’est pas seulement la sécrétion de ces deux hormones qui est modifiée. En effet, la production de mélatonine est aussi altérée. Il s’agit pourtant de l’hormone du sommeil qui joue un rôle essentiel dans la qualité du sommeil et dans l’endormissement.

Bouffées de chaleur et transpirations intempestives durant la nuit

Durant la ménopause, les femmes vont être sujettes à des bouffées de chaleur et à des transpirations. Ces manifestations sont déjà désagréables en elles-mêmes. Mais c’est pire lorsqu’elles surviennent en pleine nuit. En plus d’un sommeil perturbé par les hormones, le corps y met également du sien.

Les bouffées de chaleur ainsi que les sueurs vont apporter une dose de stress, et quelques sensations désagréables. Il est possible que des palpitations surgissent. Au final, le sommeil n’est pas de tout repos !

Et si l’on ajoute à tout cela les sueurs nocturnes, de nombreux ingrédients sont réunis pour que l’insomnie survienne que vous vous réveilliez souvent en pleine nuit.

Les émotions négatives

À la ménopause, des émotions négatives peuvent surgir de manière intempestive. Des troubles de l’humeur surgissent alors quand vous vous y attendez le moins. Les émotions sont exacerbées. Vous vous irritez pour un rien. Votre humeur change brusquement. Une fois de plus, les hormones en folie vous font du tort. Le stress et l’anxiété peuvent surgir. Le risque étant encore plus grand chez les patients à terrain anxieux.

Ménopause et sommeil
Les émotions négatives peuvent surgir et bouleverser le sommeil

Ces émotions négatives empêchent inévitablement de (bien) dormir. Le pire, c’est que vous ne pouvez même pas identifier leurs sources. Vous êtes stressée ou anxieuse et c’est juste un état d’être. Il n’a pas eu d’événements extérieurs déclencheurs. Au final, vous vous endormez difficilement et avez tendance à vous réveiller au milieu de la nuit.

L’âge

Il s’agit d’un facteur non négligeable de la perturbation du sommeil à la ménopause. Passé un certain âge, le sommeil profond devient de plus en plus court. Le sommeil devient alors léger après 50 ou 60 ans. Vous devenez plus sensibles au moindre bruit. Les nuits peuvent alors devenir difficiles, avec des réveils assez réguliers tout au long de la nuit.

Ménopause et sommeil : quelles solutions ?

Des produits à prendre dès la périménopause

Durant la périménopause, les cycles menstruels commencent à devenir irréguliers jusqu’à cesser complètement. Dès cette époque, le sommeil se perturbe. Il est alors possible de prendre de la progestérone naturelle.

Cela vous évite de prendre des somnifères qui sont des produits toxiques. Avec la progestérone, le sommeil profond se prolonge. Vous dormez bien et vous vous réveillez également en forme et pas patraque comme ce serait le cas avec certains médicaments lourds.

Les traitements à la ménopause

À la ménopause, il est possible de suivre un traitement hormonal sous forme de patch ou de gel. De cette manière, des œstrogènes sont libérés sur la peau. Il est également possible de prendre de la progestérone par voie orale. À noter que le dosage et la posologie diffèrent en fonction de chaque patiente. Vous devez donc consulter votre médecin ou votre gynécologue pour obtenir la bonne prescription.

D’autres solutions plus naturelles pour profiter d’un bon sommeil à la ménopause

Outre les solutions médicamenteuses, vous pouvez vous tourner vers des alternatives plus « naturelles » à la ménopause pour améliorer votre confort de vie, surtout la nuit.

Une literie rafraîchissante

Faites en sorte que votre literie soit bien accueillante. Plus précisément, votre matelas peut être rafraîchissant et faire baisser la température au besoin. Ce qui vous aidera à mieux vivre les bouffées de chaleur. Vous pouvez alors acheter un sur-matelas qui va être posé sur votre literie. Le dispositif est très simple à installer et vos nuits seront plus douces.

Faire du sport

Avoir des activités physiques plus intenses est bon pour votre sommeil. Durant les séances, votre corps va sécréter de la dopamine, ce qui va booster votre humeur. Vous pourrez lutter contre les bouleversements émotionnels. En étant plus zen, vous dormirez mieux.

Se détendre

Faites en sorte de vous relaxer et de rester loin des sources de stress. Il existe différentes pratiques qui peuvent alors vous aider. Il y a notamment le yoga, la méditation, la sophrologie ou encore l’acupuncture. Ici, les effets peuvent différer d’une femme à l’autre. Mais vous ne perdez rien à essayer.

Ménopause et sommeil
Apprenez à vous détendre pour mieux dormir

Consommer du soja

Manger du soja serait efficace contre les troubles du sommeil. Vous pouvez en prendre sous forme de lait ou de poudre.

Boire du thé infusé de feuille de sauge

Enfin, vous pouvez également vous préparer de la tisane à base de feuille de sauge et de thé qui va vous aider à vous endormir et avoir un sommeil profond. Préparez une bonne tasse à déguster juste avant de rejoindre votre lit.

Au final, ne négligez surtout pas les troubles du sommeil lorsque vous êtes ménopausée (ou même périménopausée). Ne laissez pas les choses empirer, sachant que vous pouvez prendre diverses mesures pour améliorer la situation. Dès les premiers symptômes, adoptez des solutions pour vous sentir mieux. Dans tous les cas, n’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre médecin pour être certaine de prendre les meilleures décisions.