L’état d’incontinence urinaire chez l’homme ou la femme donne lieu à des pertes d’urine incontrôlables et involontaires, qui peuvent se produire de jour comme de nuit. Il ne s’agit pas d’une maladie, mais plutôt d’un symptôme relativement lié à un trouble physique ou à l’âge. À un certain âge, il est alors normal de voir l’incontinence se manifester, notamment après 40 ans. Il existe heureusement des solutions.

Les solutions pour l’incontinence après 40 ans

Pour trouver la solution adéquate au problème d’incontinence urinaire chez un homme ou une femme, tout part d’abord d’un diagnostic. Celui-ci peut être réalisé par un spécialiste en urologie ou un médecin généraliste. C’est une démarche essentielle pour déterminer le type de l’incontinence dont souffre le patient, afin de lui proposer le remède adapté. En ce sens, de nombreuses solutions existent pour freiner l’incontinence ou la traiter. Entre remèdes naturels ou chirurgicaux, vous trouverez certainement celui qui vous convient le mieux.

En premier, si vous êtes atteint d’une incontinence légère caractérisée par un faible volume de fuites urinaires, vous pouvez avoir recours à des protections urinaires (pour homme ou femme, en fonction de votre sexe). Soyez rassuré, elles ne ressemblent en rien à des couches. En la matière, la technologie a fait d’énormes progrès. Ce sont plutôt des protections absolument discrètes et confortables. Leur choix se fera notamment en fonction de leur capacité d’absorption. Cela doit surtout dépendre du volume et de la fréquence de vos fuites. Vous aurez aussi la liberté de choisir entre des culottes absorbantes ou des slips de maintien, deux options qui vous garantissent le confort et qui masquent efficacement les odeurs.

Par ailleurs, si votre problème est plus avancé, le professionnel du domaine pourra vous proposer des séances de rééducation du périnée et du sphincter pour freiner les fuites. Face aux cas extrêmes, il vous recommandera certainement une intervention chirurgicale. Une bandelette sous-urétrale ou des sphincters artificiels pourront être alors posés.

Incontinence fuite urinaire

L’incontinence chez la femme : une conséquence naturelle de la ménopause et des accouchements

Il faut garder à l’esprit que l’incontinence urinaire peut apparaître avec l’âge chez la femme et qu’il s’agit d’un fait normal. L’un des tout premiers facteurs qui favorisent les fuites urinaires est la ménopause. Elle entraîne naturellement certains désagréments, dont la diminution du tonus musculaire du périnée qui peut alors favoriser la survenue des fuites. Cette diminution est elle-même provoquée par l’arrêt des règles qui se caractérise par la réduction progressive de la sécrétion d’œstrogène et de progestérone par les ovaires. Cette transformation peut provoquer un amincissement de la muqueuse interne recouvrant la vessie ainsi qu’un affaiblissement des tissus pelviens vaginaux. Cela peut se manifester dès 45 ans chez une femme. Quand c’est le cas, elle sera exposée à une incontinence d’effort. Les pertes d’urines surviendront alors après avoir porté des charges pesantes, pendant un fou rire ou au cours d’un éternuement.

Chez certaines femmes, l’influence directe de la ménopause peut également entraîner une incontinence d’instabilité vésicale. Cela se traduit par une envie beaucoup plus fréquente d’uriner de faibles volumes, dans la journée ou pendant la nuit.

En dehors de la ménopause, l’incontinence urinaire peut aussi se manifester chez des femmes âgées de 40 ans qui ont déjà connu plusieurs grossesses et accouchements. Cela ne relève pas d’un problème particulier, c’est seulement une conséquence naturelle. Ces deux évènements dans la vie de la femme sont de nature à mettre à rude épreuve le périnée.

L’incontinence chez l’homme : un vieillissement normal de la prostate

Les femmes ne sont pas les seules à souffrir d’incontinence urinaire. Passé un certain âge, les hommes aussi y sont naturellement confrontés et contrairement aux idées reçues, cela peut justement se manifester dès 40 ans. La raison est simple. Chez l’homme, deux facteurs essentiels participent à la continence : un mécanisme actif avec le sphincter de l’urètre qui agit par contraction et la prostate qui y participe par un mécanisme passif. Avec l’âge, on assiste à une augmentation du volume de la prostate, ce qui peut bloquer la vessie et déclencher des fuites urinaires. On parlera de l’hypertrophie de la prostate. Cela provoque souvent chez les patients une incontinence par impériosité qui se traduit par des besoins brusques et incontrôlables d’uriner.

À part les problèmes de santé qui peuvent être à la base de ce symptôme (incident dans la région du périnée, infection des voies urinaires, pathologies sous-jacentes…) l’hypertrophie de la prostate est la principale cause naturelle de l’incontinence chez l’homme.

L’incontinence et ses manifestations ne sont néanmoins pas une fatalité pour l’homme ou la femme après 40 ans. Il existe de nombreuses solutions qui aident à vivre avec ou parfois même à le traiter.