La médecine intégrative est une nouvelle approche innovante de la thérapie, dans laquelle la médecine conventionnelle est combinée avec des méthodes alternatives à l’efficacité scientifiquement prouvée, y compris les Méthodes de médecine traditionnelle chinoise (MTC) telles que la phytothérapie, l’acupuncture, l’acupression, les ventouses, la gymnastique de santé chinoise (Tai Chi et Qigong) et le massage.

Définition de la médecine intégrative

La médecine intégrative combine les acquis de la médecine conventionnelle et traditionnelle. Son objectif n’est pas seulement de traiter les maladies, mais aussi de prévenir précocement les changements qui surviennent dans le corps avec l’âge.

En médecine intégrative, l’accent est également mis sur la prévention des maladies de civilisation en sensibilisant sur les menaces dans le cadre de vie du patient. Grâce à cela, il est possible de détecter les maladies au stade préclinique, lorsqu’elles ne présentent pas encore de symptômes clairs et que les chances de guérison complète du patient sont très élevées. Il est pris en charge par des médecins et des spécialistes en médecine alternatives, tels que les naturopathes, les herboristes, les kinésithérapeutes et les masseurs.

De nos jours, la médecine conventionnelle (dite occidentale) est de plus en plus confrontée au problème du manque d’autres méthodes de traitement efficaces et de techniques thérapeutiques optionnelles, en particulier dans le cas des maladies chroniques et des maladies néoplasiques. Très souvent, le traitement se concentre principalement sur le fond somatique, et par manque de temps et d’opportunités, la question de la qualité de vie des patients pendant le traitement devient une question secondaire. Les méthodes de prévention des maladies sont également des aspects importants, qui doivent être améliorés et constituent actuellement un défi pour les systèmes de soins de santé dans de nombreux pays.

Les patients eux-mêmes veulent avoir une réelle influence sur leur traitement, avoir accès à des méthodes thérapeutiques sûres et éprouvées. La nécessité d’une approche individualisée et holistique est soulignée. Dans cette approche, le patient utilise toutes les techniques thérapeutiques possibles pour améliorer le bien-être humain.

L’objectif de la médecine intégrative est d’améliorer la santé et le bien-être des patients en combinant les traitements les plus efficaces pour garantir aux patients un accès à des soins de santé sûrs, efficaces, abordables et accessibles. Cette collaboration vise à ouvrir la communauté médicale aux thérapies intégratives et complémentaires pour améliorer les résultats des patients et, à l’avenir, réduire les coûts de traitement.

Le principe de la médecine intégrative

Il est important que les représentants des deux courants de la médecine ne se concurrencent pas, mais unissent leurs expériences pour un objectif commun, qui est la santé du patient. La médecine intégrative se caractérise par une approche individuelle de chaque personne et le patient est traité de manière globale. Les médecins de médecine intégrative mènent un entretien très détaillé qui, outre les symptômes de la maladie, porte également sur le mode de vie, l’alimentation, les conditions de travail, la posture corporelle et l’état mental du patient, car tous ces facteurs affectent sa santé et son bien-être.

Chacun de nous est unique non seulement physiquement mais aussi physiologiquement. Nos organismes réagissent individuellement à la même maladie. Par conséquent, le but de la médecine intégrative n’est pas de guérir la maladie, mais de guérir une personne, un patient spécifique. Cette approche augmente non seulement les chances de guérison complète, mais raccourcit également la durée de la maladie et de l’hospitalisation. Elle vous permet également de planifier une prophylaxie de santé à long terme. Un patient qui se présente dans une clinique de médecine intégrative, après avoir effectué un entretien médical avec lui, est référé pour des tests qui aident à établir un diagnostic.

Applications de la médecine intégrative

La médecine intégrative utilise à grande échelle la médecine occidentale, recommandant des tests de laboratoire et d’imagerie (radiographie, ECG, imagerie par résonance magnétique, tomodensitométrie, échographie). Sur leur base, un diagnostic est posé et le patient se voit proposer un traitement. Cependant, cela ne se limite pas à administrer des médicaments appropriés ou à se référer à une intervention chirurgicale. Parallèlement au diagnostic, le patient reçoit également une recommandation visant à consulter d’autres spécialistes, car la plupart des maladies n’affectent apparemment qu’un seul organe ou système, mais en réalité elles impliquent également un dysfonctionnement d’autres organes.

Ensuite interviennent les spécialistes de la médecine alternative, dont la tâche est de soutenir l’organisme dans la lutte contre la maladie. Le patient bénéficie également d’une prise en charge psychologique ou spirituelle, conforme à la foi professée, car l’attitude émotionnelle du patient, sa motivation à agir et à mettre en œuvre des changements, et le maintien de l’espoir en lui sont un élément extrêmement important du traitement. Il est parfois même décisif pour son succès. La médecine intégrative peut également être utilisée par des personnes en bonne santé qui souhaitent agir de manière prophylactique afin de maintenir leur santé, leur forme physique et leur bien-être pendant de nombreuses années.

La médecine intégrative permet de traiter les maladies chroniques comme :

  • l’asthme,
  • le cancer,
  • la douleur chronique,
  • le diabète,
  • la fibromyalgie,
  • les maux de tête,
  • la douleur dans les muscles,
  • l’infertilité,
  • le syndrome du côlon irritable (IBS),
  • la douleur articulaire,
  • la sclérose en plaque,
  • la sciatalgie (sciatique).

De même, elle est utilisée pour les troubles mentaux tels que :

  • la dépendance,
  • les troubles anxieux,
  • le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH),
  • la dépression,
  • l’insomnie,
  • le trouble de stress post-traumatique (TSPT).

Quelles sont les précautions à prendre concernant la médecine intégrative ?

Les risques potentiels comprennent des :

  • Plans de soins complexes : la médecine intégrative implique souvent des soins de deux prestataires ou plus. Cela peut inclure de nombreux rendez-vous pour suivre les thérapies.
  • Recommandations parfois contradictoires : les thérapies complémentaires et la médecine occidentale traditionnelle ont des philosophies différentes. Les prestataires peuvent ne pas être d’accord sur le meilleur plan de soins.
  • Complications et des interactions : certaines thérapies complémentaires ont des effets secondaires. Elles peuvent également interagir avec les traitements conventionnels. Dans certains cas, ils peuvent mettre la vie en danger.

Rechercher la bonne thérapie

Les traitements promus en médecine intégrative ne se substituent pas aux soins médicaux conventionnels. Ils doivent être utilisés de concert avec un traitement médical standard. Mais certaines thérapies et certains produits ne sont pas recommandés du tout ou ne sont pas recommandés pour certaines conditions ou personnes. Le Centre national de santé complémentaire et intégrative est un bon outil pour rechercher une thérapie que vous envisagez.

Communiquer utilement avec les praticiens

Il est également important de parler avec votre fournisseur de soins de santé avant d’essayer quelque chose de nouveau. Discutez toujours de l’utilisation de suppléments ou d’autres thérapies avec votre médecin ou votre équipe soignante. Les fournisseurs de soins de santé ayant une formation intégrative spécialisée sont une bonne source d’information. Demandez conseil à un médecin, à une infirmière praticienne ou à un pharmacien ayant une formation spécialisée intégrative en cas de doute.

Vérifier l’efficacité des suppléments alimentaires

Assurez-vous que les suppléments que vous utilisez sont sûrs à prendre avec vos autres médicaments et qu’ils proviennent d’un laboratoire qui est inspecté régulièrement pour la qualité. Les suppléments, comme les herbes et les vitamines, ne sont pas réglementés comme les médicaments sur ordonnance. Vérifiez l’étiquette sur le flacon ou la boîte. Ces étiquettes (CL ou USP) garantissent que le supplément est fabriqué dans un laboratoire régulièrement inspecté pour la qualité.

Bien se renseigner avant d’opter pour un autre traitement

Si vous envisagez un autre type de traitement, demandez à voir les recherches sur cette thérapie. La recherche de qualité provient de revues professionnelles à comité de lecture qui sont évaluées pour l’exactitude des résultats. Considérez attentivement le coût, à la fois financier et sanitaire. La mention « Remède miracle » est un drapeau rouge ! Évitez tout fournisseur qui offre un remède miracle avec son traitement ou toute entité commerciale qui prétend offrir un remède miracle.