Vous envisagez d’exercer en libéral et ouvrir un cabinet médical ? Une bonne préparation est de mise, car les démarches à effectuer sont nombreuses. Le secteur médical est un domaine particulier, sachant qu’il requiert la possession de différents diplômes et le respect de plusieurs règles. Mises à part les étapes indispensables pour créer votre entreprise, vous devez vous plier aux normes propres à la pratique de la médecine. Plusieurs formalités seront à remplir en même temps.

Pourquoi ouvrir un cabinet médical ?

Vous avez décidé d’ouvrir un cabinet médical pour exercer en libéral et vous installer à votre compte en tant que médecin. Cela implique un certain nombre d’avantages. Que vous soyez en activité, à la quête d’un travail et que vous désirez travailler de manière indépendante, l’ouverture d’un cabinet médical constitue une excellente alternative.

Ouvrir un cabinet médical
Ouvrir un cabinet médical présente de nombreux avantages

Cela vous permettra d’abord d’avoir une plus grande liberté en termes de gestion. En travaillant à votre compte, vous pouvez décider vous-même de votre planning. Ainsi, vous n’avez de compte à rendre à aucun supérieur hiérarchique. Vous choisissez vous-même l’emplacement où vous comptez vous installer.

Concernant les conditions de travail, vous bénéficiez d’une certaine flexibilité qui s’avère spécialement avantageuse. Vous avez la possibilité d’agencer votre cabinet médical suivant vos besoins et y installer les équipements de votre choix.

Mieux encore, en ouvrant votre cabinet médical, vous pouvez faire décoller votre carrière professionnelle. De surcroît, il vous sera plus facile de tisser un lien de confiance avec vos clients, ou plus exactement vos patients. Vous pourrez de ce fait leur assurer un suivi régulier, et sur le long terme de chacun des patients.

Les 5 étapes pour ouvrir un cabinet médical

L’ouverture d’un cabinet médical peut se révéler complexe. En plus du fait que vous devez respecter les règles spécifiques à l’exercice d’une activité médicale et que vous devez remplir de nombreuses formalités, vous aurez à accomplir plusieurs étapes, que voici.

Première étape : choisir son lieu d’exercice

Il existe diverses alternatives pour ouvrir un cabinet médical. La première consiste à acheter ou éventuellement à louer un local, puis de vous y installer. Une étude de marché préalable est bien sûr requise pour bien sélectionner votre lieu d’exercice. D’ailleurs, il s’agit d’une étape importante au moment de créer un cabinet médical.

Suivant votre spécialisation : médecin généraliste, ostéopathe, gynécologue, dermatologue…, vous aurez à vous plier à certaines règlementations en matière d’implantation. Il vous est en outre conseillé de tenir compte des paramètres suivants, avant d’ouvrir votre cabinet dans un endroit en particulier :

  • Le nombre de praticiens œuvrant dans la localité ;
  • La population et l’âge moyen ;
  • La classe sociale ;
  • L’aspect économique ;
  • Le milieu sanitaire ;
  • La proportion entre les patients et la disponibilité des praticiens…

Pour analyser le lieu d’exercice que vous convoitez, les Plateformes d’Appui des Professions de Santé et l’INSEE disposent d’outils qui vous seront d’une grande aide : CartoSanté, CartoSanté Pro et ODIL ou Outil d’Aide à l’Implantation Locale. Vous pouvez par ailleurs vous rendre sur des sites spécialisés afin de trouver un médecin qui vend son cabinet. Cette solution vous permettra de jouir d’un local aménagé et d’une clientèle déjà établie.

Vous pouvez également entrer en contact avec des communes désireuses d’ouvrir un cabinet médical. Quoi qu’il en soit, sachez que si vous choisissez d’avoir votre cabinet dans une zone « sous-dotée », vous pouvez avoir droit à une aide à l’installation. À votre départ en retraite, vous pourrez remettre votre cabinet en vente.

Ouvrir un cabinet médical
Ouvrir un cabinet médical

Deuxième étape : effectuer une étude de marché

À l’instar de toute entreprise à créer, vous devez veiller à la viabilité de votre projet d’ouverture de cabinet médical. Pour cela, une étude de marché doit être réalisée. Dans le cadre de cette étude, vous aurez à définir certains points, dont :

  • Le nombre de cabinets existants dans la zone de votre lieu d’exercice ;
  • Le revenu moyen des foyers de la localité et le taux de chômage ;
  • Le nombre d’éventuels patients dans la ville où vous envisagez d’installer votre cabinet ;
  • Le profil de la population : en baisse ou en croissance, personnes âgées ou personnes actives…

Avant l’ouverture de votre cabinet médical, qui implique des charges financières non négligeables, vous devez vous assurer que la demande est suffisante sur la zone d’installation désirée.

Troisième étape : sélectionner sa structure juridique

Autre phase à accomplir pour la création du cabinet médical : le choix du statut juridique qui convient le mieux à votre projet. En vertu de la loi n° 66-537, vous pouvez choisir une SEL ou société d’exercice libéral, un régime particulièrement mis sur pied pour les professions libérales. Sous ce statut, l’on distingue quatre sous-régimes, que sont :

  • La Société d’Exercice Libéral par Actions Simplifiées ou SELAS ;
  • La Société d’Exercice Libéral À Forme Anonyme ou SELAFA ;
  • La Société d’Exercice Libéral en Commandite par Actions ou SELCA ;
  • La Société d’Exercice Libéral À Responsabilité Limitée ou SELARL.

Si sur le plan juridique la médecine est une branche à part, vous pouvez toujours miser sur un statut juridique classique comme l’entreprise individuelle, la SAS ou SARL. Vous pourrez aussi opter pour la microentreprise. Toutefois, cette forme juridique ne s’adresse qu’à certains praticiens, tels que les psychologues ou les ergothérapeutes.

Quatrième étape : trouver un local pour implanter le cabinet

Le choix du local est une autre étape à franchir. Celui-ci doit être conforme aux règles de sécurité et d’installation en vigueur. Un local destiné à accueillir un cabinet médical doit au moins comprendre une salle de consultation par médecin, et une pièce qui fera office de salle d’attente, sans oublier les sanitaires. La salle de consultation doit être équipée d’un lavabo pour vous nettoyer les mains entre chaque consultation. De préférence, le local devrait faciliter l’accès aux personnes handicapées.

Cinquième étape : obtenir un financement pour concrétiser le projet

La dernière phase et non des moindres pour monter un cabinet médical consiste à regrouper les fonds nécessaires à la concrétisation de votre projet. La somme indispensable pour créer votre cabinet sera déterminée en fonction de la nature de votre projet.

Ouvrir un cabinet médical
Vous pouvez obtenir un financement pour concrétiser le projet d’ouvrir un cabinet médical

Ce montant dépendra notamment de la manière dont vous acquérez votre cabinet médical :

  • Création d’un tout nouveau local : cette option est la moins onéreuse ;
  • Acquisition par cession de patientèle d’un cabinet existant : cette solution coûte plus cher, mais elle engendre moins de risque, sachant que vous tout est déjà en place et que vous avez déjà une patientèle.

Le financement qu’il vous faut sera en outre évalué par le prix des équipements médicaux. Vous devez par ailleurs prendre la superficie du local en compte, de même que le nombre de pièces qu’il renferme. Pour ce qui est du financement proprement dit, vous pouvez recourir à certains prêts, pour ne citer que le crédit-bail ou le crédit bancaire.

Le crédit-bail vous permet de couvrir l’achat du matériel médical et le cas échéant d’un moyen de transport, si vous avez besoin de vous déplacer. Quant à certains établissements bancaires, ils accordent un crédit spécial adressé aux professionnels de la santé.

Quelle surface est optimale pour un cabinet médical ?

Le local où vous songez à implanter votre cabinet médical doit bénéficier d’un aménagement adéquat, dans lequel le patient doit se sentir confortable. D’un point de vue légal, il doit posséder une surface d’au moins 17 m². Et comme cela a déjà été mentionné, le local doit contenir une salle d’examen par praticien, une salle d’attente et des toilettes.

Quelles sont les formalités pour ouvrir un cabinet médical ?

Pour ouvrir un cabinet médical, vous aurez à remplir plusieurs formalités. Celles-ci sont obligatoires. Les principales formalités sont :

  • L’inscription à l’Ordre des Médecins, si vous ne l’avez pas encore fait ;
  • L’enregistrement de votre activité libérale à l’Assurance Maladie ;
  • L’inscription auprès de l’URSSAF ;
  • La souscription d’une assurance Responsabilité Civile Professionnelle ou RCP ;
  • L’affiliation à la CARMF ou Caisse Autonome de Retraite des Médecins de France ;
  • La déclaration de votre fichier de patientèle à la CNIL ou Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés ;
  • La création d’une ligne téléphonique pour votre cabinet médical ;
  • L’ouverture d’un compte en banque.
Ouvrir un cabinet médical (3)
Remplissez toutes les formalités pour ouvrir un cabinet médical

Parallèlement à tout cela, vous devez aviser la CAF ou Caisse d’Allocations Familiales quant à votre lieu d’exercice. Dernier point que vous devez retenir : certaines affiches devront obligatoirement figurer dans votre salle d’attente, à l’instar des instructions d’urgence si un accident survient, les tarifs de consultations, l’emploi des données informatiques, ainsi que vos heures d’ouverture et de fermeture.