On parle de bronchite asthmatiforme lorsqu’une bronchite aigüe se manifeste avec les symptômes typiques de l’asthme. La bronchite asthmatiforme, parfois appelée bronchite asthmatique, déclenche des symptômes assez articulés, parmi lesquels la toux avec production de mucosités, l’essoufflement, une respiration sifflante lors de l’expiration, une augmentation de la fréquence respiratoire, oppression thoracique, etc. La présence d’une bronchite asthmatique nécessite le recours à une association de traitements : un traitement pour la prise en charge de l’asthme et un autre traitement pour soulager la symptomatologie de bronchite aiguë.

Qu’est-ce que la bronchite asthmatiforme ?

La bronchite asthmatiforme est une bronchite dont les symptômes rappellent ceux de l’asthme. La bronchite asthmatiforme est une infection des voies respiratoires caractérisée par une inflammation de la muqueuse bronchique, le plus souvent avec du mucus ou un exsudat purulent dans la lumière bronchique. Cette maladie, bien que parfois extrêmement violente et fatigante pour le patient, est de bon pronostic et ne laisse pas d’atteinte permanente de l’appareil respiratoire.

La bronchite asthmatiforme est la cause la plus fréquente de toux aiguë et l’une des causes les plus fréquentes de maladies infectieuses en automne et en hiver.

Les virus sont à l’origine de la bronchite aiguë chez plus de 90 % des patients, et les plus courants d’entre eux sont les rhinovirus, les adénovirus, les virus de la grippe A, les virus de la grippe B, les virus parainfluenza, les coronavirus et les virus RVS. Chez moins de 10 % des patients, la bronchite est causée par une infection bactérienne.

Quels sont les symptômes d’une bronchite asthmatiforme ?

Les symptômes de la bronchite asthmatiforme sont une combinaison des symptômes de la bronchite et de l’asthme. Vous pouvez rencontrer certains ou tous les symptômes suivants :

  • Essoufflement;
  • Respiration sifflante;
  • Toux;
  • Oppression thoracique;
  • Production excessive de mucus.

Les symptômes typiques de la maladie comprennent une fièvre une sensation d’écrasement et une toux. La toux est d’abord sèche, puis elle est suivie d’une expectoration de mucus. Le mucus est d’abord clair, puis jaunâtre. Si la maladie est causée par des virus grippaux ou parainfluenza ou des virus similaires, des douleurs musculaires et des maux de tête apparaissent également. Des maux de tête apparaissent également chez les patients dont la bronchite asthmatiforme coexiste avec la sinusite. Très souvent, une respiration sifflante se produit.

Les crises de toux sévères sont souvent accompagnées de douleurs vésiculaires dans la poitrine et de douleurs dans la région rétrosternale. Chez les personnes atteintes d’ostéoporose, une forte toux peut casser les côtes et provoquer des douleurs.

Une bronchite asthmatiforme est suspectée après que les symptômes décrits ci-dessus sont remarqués et après avoir entendu un sifflement diffus ou une respiration sifflante dans les poumons. Conformément aux recommandations du Programme National de Protection des Antibiotiques, chez les personnes de moins de 75 ans, lorsqu’une bronchite asthmatiforme est suspectée et qu’aucun symptôme n’est retrouvé, d’autres examens cliniques ne sont pas nécessaires.

Malgré le fait que la maladie soit parfois très rapide et extrêmement fatigante pour le patient, il s’agit d’une maladie bénigne de bon pronostic qui se résout spontanément ou sous l’influence d’un traitement. Elle ne se transforme jamais en bronchite chronique.

Complications de la bronchite asthmatiforme

La bronchite asthmatiforme est une affection temporaire et ne cause généralement pas de difficultés respiratoires permanentes. Cependant, les personnes dont le système immunitaire est affaibli ou qui ont d’autres problèmes de santé graves peuvent développer des conditions cliniques graves telles qu’une pneumonie ou une insuffisance respiratoire. Les personnes qui courent un risque plus élevé de développer de graves problèmes de bronchite comprennent :

  • Personnes âgées;
  • Petits enfants;
  • Personnes souffrant d’autres problèmes de santé graves, notamment le cancer ou le diabète;
  • Personnes qui n’ont pas été vaccinées contre la grippe et les germes qui causent la pneumonie et la coqueluche.

Combien de temps dure la bronchite asthmatiforme ?

La bronchite asthmatiforme dure environ une semaine et se complique rarement. Cependant, l’infection peut être dangereuse pour les personnes dont le système immunitaire ne fonctionne pas correctement.

Chez près de la moitié des patients, une toux sèche persiste même après la disparition de l’infection et dure en moyenne 24 jours. Les crises surviennent après contact avec de l’air froid, chaud, humide ou pollué. Cette toux n’est pas l’expression d’une infection persistante, mais une régénération lente des structures respiratoires endommagées. L’hyperréactivité bronchique post-infectieuse s’atténue progressivement, mais elle peut durer plusieurs mois.

Quelles sont les causes d’une bronchite asthmatiforme ?

Les pathogènes suivants peuvent être à l’origine d’une bronchite asthmatiforme :

  • Virus Coxsackie;
  • Adénovirus;
  • Virus de la grippe et parainfluenza;
  • Bordetella pertussis;
  • Virus respiratoire syncytial;
  • Rhinovirus;
  • Virus de l’herpès;
  • Chlamydia pneumoniae;
  • Haemophilus influenzae;
  • Mycoplasma pneumoniae;
  • Streptococcus pneumoniae;
  • Moraxella catarrhalis;
  • Mycobacterium tuberculosis.

Les causes de la bronchite asthmatiforme sont principalement des virus. Parfois, elle peut être causée par une infection bactérienne, mais cela ne se produit que dans moins de 10 % des cas. Elle peut également être causée par l’inhalation d’irritants tels que la fumée de tabac, les fumées, la poussière et l’air pollué. La maladie attaque principalement en automne et en hiver.

L’infection se produit par des gouttelettes, par exemple lors d’éternuements ou de toux. Si un patient atteint de bronchite asthmatiforme développe une surinfection bactérienne, un traitement antibiotique peut être nécessaire.

L’infection commence généralement dans le nez ou la gorge et descend jusqu’à l’arbre bronchique. Lorsque le corps essaie de combattre l’infection, il provoque un gonflement des bronches qui provoque la toux. La toux peut parfois être sèche. L’inflammation de l’arbre bronchique réduit également la quantité d’air qui peut traverser les bronches. Cela provoque une respiration sifflante, une oppression thoracique et des difficultés respiratoires.

Les facteurs de risques de la maladie comprennent :

  • La maladie broncho-pulmonaire chronique;
  • La sinusite chronique;
  • L’allergie bronchopulmonaire;
  • L’amygdalite chronique;
  • L’immunosuppression;
  • La vieillesse et l’enfance;
  • Le tabagisme et/ou l’exposition à la fumée de tabac;
  • La maladie de reflux gastro-oesophagien;
  • Les déficiences immunitaires.

Quels sont les traitements d’une bronchite asthmatiforme ?

La bronchite asthmatiforme se résout généralement spontanément avec des mécanismes efficaces de dégagement des voies respiratoires (appareil ciliaire, réflexe de toux). Le traitement est généralement uniquement symptomatique. Le patient doit se reposer et boire beaucoup de liquides, ce qui aidera à liquéfier et à cracher le mucus restant.

Si les virus sont responsables de la bronchite (ce qui est le cas dans 90% des cas), le traitement antibiotique n’a aucun sens. Il ne fonctionne tout simplement pas. Il peut même provoquer des effets secondaires.

Les médicaments les plus couramment utilisés pour le traitement de la bronchite asthmatiforme sont divers.

Les expectorants (ambroxol, bromhexine, carbocystéine et acétylcystéine)

Leur tâche est de faciliter l’élimination des sécrétions restant dans les bronches.

Les médicaments antitussifs (lévodropropizine, butamirate) 

Ces médicaments sont utilisés en cas de toux persistante qui rend difficile l’endormissement. Ils sont utilisés principalement le soir.

Les antipyrétiques (paracétamol)

Ils sont donnés en cas de fièvre.

Les médicaments qui améliorent la perméabilité du nez 

En cas de respiration difficile et de congestion nasale, vous pouvez utiliser des gouttes pour améliorer la perméabilité du nez. Les plus couramment utilisés sont les gouttes de xylométazoline.

Les médicaments pour hydrater les voies respiratoires (sirop de guimauve)

Ils facilitent la respiration.

Sel marin et décongestionnant

En cas d’écoulement nasal sévère et d’obstruction nasale sévère, du sel marin nasal et des décongestionnants peuvent être utilisés. Chez les patients présentant une obstruction bronchique, il est nécessaire d’utiliser des dilatateurs β-mimétiques (salbutamol) ou des anticholinergiques (bromure d’ipratropium).

La prévention

Les activités suivantes peuvent aider à réduire votre risque de développer une bronchite aiguë :

  • Se laver les mains régulièrement pour réduire l’exposition aux virus et aux bactéries;
  • Se vacciner annuellement contre la grippe;
  • Arrêter de fumer;
  • Porter un masque buccal et nasal lors de l’utilisation d’irritants tels que la peinture, le décapant ou le vernis.