Le lifting du visage et du cou est une intervention chirurgicale de la médecine esthétique. Elle est pratiquée pour corriger les disgrâces et signes visibles dus au vieillissement, depuis la région des tempes jusqu’au cou, en passant par les joues. Si vous souhaitez donc atténuer les effets du temps, découvrez tout ce que vous devez savoir sur le lifting du visage et du cou.

Les techniques de lifting pour le visage et le cou

Encore appelé lifting cervico-facial, le lifting du visage et du cou permet de redonner de l’éclat et de la tonicité à ces différentes parties. Il existe différentes techniques de lifting cervico-facial en fonction de l’âge du patient et de la partie à corriger.

Le lifting cervico-facial classique

On procède au lifting cervico-facial classique en cas de relâchement important de certaines parties du visage et du cou. Il est donc indiqué pour corriger l’affaissement de la peau et des contours et volume de l’essentiel du visage. En effet, les personnes du troisième âge sont souvent sujettes à :

  • une perte de l’ovale du visage,
  • un creux au milieu des joues,
  • un affaissement des pommettes,
  • des sillons marqués,
  • une apparition de bajoues.

Le lifting cervico-nasal intervient alors pour lutter contre ces signes avant-coureurs de vieillesse. Selon les explications du Docteur Yohann Derhy, ce type d’opération de chirurgie esthétique est efficace chez les patients de plus de 60 ans.

Le mini lift ou soft lift

Il s’agit d’une opération qui se réalise souvent pour des débuts de relâchement de la partie ovale du visage. Il est donc recommandé aux personnes de 40 à 50 ans. Ces derniers ont en effet des bajoues modérées et de petits fanons cervicaux, car à cet âge, leur visage commence à peine à se relâcher. On peut toutefois proposer le mini lift ou soft lift à des patients qui présentent un relâchement bien plus important. En effet, peu importe votre âge, vous pouvez recourir au soft lift, si vous préférez avoir un rendu plus naturel que le lifting classique. Il suffit d’être en bonne santé pour supporter l’opération.

Le MACS lift ou lifting du visage à cicatrices courtes

Le lifting du visage à cicatrice courte, le MACS lift, est aussi recommandé dès les premiers signes du vieillissement. Il permet de redéfinir le visage, en corrigeant un affaissement de l’ovale et un relâchement modéré du cou. Ce lifting laisse une cicatrice plus courte qu’un lifting classique, ce qui préserve le cuir chevelu. On note également une récupération plus rapide.

Le lipo-lifting

Le lipo-lifting est une opération de chirurgie esthétique qui combine différentes techniques à savoir le lifting, le lipofilling et la liposuccion. Le lifting de la partie basse du visage permet de raffermir la peau et les muscles du visage. Grâce au lipofilling du visage, les parties qui ont perdu du volume sont restaurées. Quant à la liposuccion, elle intervient pour éliminer les excès graisseux du visage.

Le lifting du cou

Pour redéfinir l’angle du cou, c’est le lifting du cou qui est le plus indiqué. Il permet de corriger différentes déformations au niveau du cou. On y associe généralement un lifting du visage.

Quand faire ce lifting et à qui s’adresse-t-il ?

Après 30 ans, on commence par observer un relâchement de la peau, en particulier celle du visage. C’est à ce moment que le corps produit moins de collagène. Quant aux premiers signes du vieillissement, ils commencent à être visibles vers l’âge de 40 ans. Avec des bajoues qui se forment et la peau du cou qui se détend, on comprend pourquoi de nombreuses personnes ont recours à la chirurgie esthétique du visage à partir de cet âge-là. Le lifting s’adresse donc aux patients qui ont un visage ou un cou qui commencent par s’affaisser et qui souhaitent remodeler ces parties.

Selon les statistiques, la plupart des personnes qui optent pour un lifting du visage ont entre 45 et 65 ans. Toutefois, ces chiffres ne sont pas absolus, car il n’y a pas d’âge idéal pour remodeler son visage. Votre demande peut donc être motivée beaucoup plus tôt ou beaucoup plus tard que l’âge moyen admis de 40 ans. Vous pouvez donc faire votre lifting à 35 ans ou à 80 ans. Cependant, il est conseillé que votre première chirurgie soit avant 60 ans. En effet, le traitement devient moins efficace avec l’âge. Par ailleurs, avant l’intervention, le chirurgien devra évaluer votre état de santé pour s’assurer que vous pouvez être anesthésié en toute sécurité.

Comment se déroule une séance de lifting ?

Lors de votre consultation chez le chirurgien esthétique, celui-ci vous propose un traitement adapté, en tenant compte des relâchements observés sur votre visage. Le professionnel tiendra compte de votre avis et de la nature des gestes opératoires pour faire le choix de l’anesthésie.

L’intervention se fait sous anesthésie générale ou locale avec sédation profonde. Elle dure entre 2 et 3 heures environ, selon l’importance des corrections à effectuer.

Pendant l’opération, le chirurgien pratique l’incision autour de l’oreille et dans la chevelure afin que la marque soit bien dissimulée. La peau et le SMAS sont décollés ou non, selon la technique utilisée et l’importance du relâchement des tissus.

Il existe un muscle appelé platysma qui relie le SMAS aux clavicules et dont l’affaissement s’opère souvent avec les effets de l’âge. Au cours de l’intervention, ce muscle est retendu pour définir l’angle de la mâchoire. Lorsqu’il y a un relâchement sévère du cou, une incision peut être nécessaire au milieu du cou pour ajouter de la tension au platysma. Le chirurgien procède généralement par lipofilling (ajout de graisse) pour améliorer le volume et l’aspect de la peau.

À quoi s’attendre après votre lifting ?

Après votre lifting, on vous place un pansement autour de la tête. Celui-ci sera enlevé dès le lendemain matin, avant votre sortie de la clinique. Une désinfection quotidienne vous sera faite pour les soins des premiers jours. Vous suivrez également un traitement antalgique pour faire disparaître les bleus et les autres incommodités.

Pendant les 10 jours qui suivent l’intervention, on observe un gonflement du visage chez certains patients. Un repos complet est donc imposé pendant cette période. Vous pouvez reprendre vos activités sportives au bout de 3 semaines.

Si les fils utilisés pour la suture ne sont pas résorbables, ils seront enlevés entre le 7e et le 15e jour. Insensible les premières semaines, votre peau retrouvera sa sensibilité complète en quelques mois.

Le lifting n’est pas une opération sans risques. Même si ces risques sont rares, il est possible de développer des infections, un hématome ou des troubles de la cicatrisation… Pour limiter ces complications, il est conseillé de recourir à un chirurgien compétent et expérimenté pour ce type d’intervention. Celui-ci sera à même d’assurer un suivi efficace et personnalisé.